Ma première histoire

Ce matin je me suis assise et j’ai écrit. Pas parce que j’avais un trop plein et que j’en avais besoin mais parce que j’en avais envie, pas pour parler de moi et de ma petite vie mais pour raconter une histoire. C’est la première fois depuis que je suis sortie de l’école primaire.
Ce n’est pas de la grande littérature, je ne pense pas que ce soit particulièrement lisible ni intéressant et c’est très court. Mais je suis ravie quand-même. Ce qui compte pour moi, à ce stade en tous cas, c’est que je l’ai fait. Que je me suis enfin assise devant une feuille blanche (enfin techniquement c’était devant l’écran noir de mon Mac mais passons) pour faire ce que je rêve de faire depuis des lustres: écrire une histoire. Pour écrire ensuite des histoires.
C’est un peu arrivé par hasard. J’étais en train de lister mes tâches du jour, une liste longue comme le bras, forcément. Toutes les tâches étant bien entendu peu importantes mais très urgentes et toutes plus insignifiantes les unes que les autres. A deux exceptions près: l’une, vainement récurrente depuis des semaines, ¨écrire¨; l’autre, arrivage frais du jour, lisait: ¨écrire citations carte ours¨. L’idée était d’écrire des citations qui me tiennent à coeur sur une carte illustrant un ours, histoire de m’inspirer les jours où c’est plus dur. J’ai eu la bonne idée de commencer par cela plutôt que le ménage, Facebook, appeler la banque, chercher un job (ah non je ne veux pas de job) ou que sais-je. L’une des citations m’a poussé à l’action. J’ai dont laissé le reste en plan, ouvert Ulysses et suivi la méthode d’Anaël Verdier. Le reste est en plan depuis quelques heures et je suis heureuse d’annoncer que personne n’est mort et rien n’a brûlé. Etonnant.

Je me suis concentrée sur un cours traitant des sept étapes clés de la nouvelle. Anaël donne une procédure pas à pas pour écrire une courte nouvelle en sept jours. Du moment que j’y étais j’ai fait les étapes une à cinq, ce qui m’a donc amené à une première version de mon texte. C’était incroyable. Le choix des personnages, de l’univers, de la trame, la recherche de photos pour aider mon imagination, tout cela sous le signe d’une liberté totale puisqu’en fait je fais ce que je veux: c’est ma feuille, mon ordi, mon histoire, mon temps, ma vie. Toute cette liberté et ces espaces possibles d’exploration, c’était divin. Quant à l’écriture de la première version, c’était magique. Juste écrire sans juger ni essayer d’améliorer sur le moment, juste laisser les mots couler, voir les personnages prendre vie et penser, agir presque par eux-mêmes. Toute cette magie donc compensera la platitude du résultat. Mais comme tout ce qui en vaut la peine l’écriture est un processus, et je suis heureuse d’avoir mis mon doigt ce matin dans ce que j’espère être un engrenage. En vous souhaitant d’être inspirés et poussés à l’action comme je l’ai été, voici la citation, magique elle aussi:

¨Until one is committed, there is hesitancy, the chance to draw back — Concerning all acts of initiative (and creation), there is one elementary truth that ignorance of which kills countless ideas and splendid plans: that the moment one definitely commits oneself, then Providence moves too. All sorts of things occur to help one that would never otherwise have occurred. A whole stream of events issues from the decision, raising in one’s favor all manner of unforeseen incidents and meetings and material assistance, which no man could have dreamed would have come his way. Whatever you can do, or dream you can do, begin it. Boldness has genius, power, and magic in it. Begin it now.¨ Goethe (Source)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s