Histoire d’histoires…. ou question de légitimité

En descendant la rue de Bourg jeudi matin, Sophie se colle le pied sur un chewing gum encore frais. Elle pousse un juron, se décolle et continue sa route alors que l’amas rose laisse un filet de bave fin sur les pavés.

Un peu plus bas sous une vitrine elle aperçoit un autocollant mal posé et mal arraché. La ville est sale, rien de nouveau.

Sophie arrive enfin à l’arrêt de bus lorsqu’une jeune femme la bouscule. Elle manque de se retourner pour lui faire une remarque mais son bus arrive, elle ravale son énervement et monte dans le bus.

Quelle chance, il y a de la place ce matin, Sophie s’assied. Le relief qu’elle sent sous sa fesse gauche la fait se relever. Elle découvre une peluche délavée et sale qu’elle pose à terre avant de se rasseoir.

——

Mercredi soir, Martin descend la Rue de Bourg. Sonnerie. Il décroche, une voix inconnue lui parle, c’est une urgence. Un proche. L’hôpital. Martin lâche tout, y compris  son téléphone et le chewing gum qu’il s’apprêtait à mettre dans la poubelle. Il ramasse son téléphone et se met à courir. ¨TAXI!¨

——

La petite Lola, quatre ans, a toujours tant aimé les autocollants. A chaque fois qu’elle entre dans un magasin elle se dirige directement vers le comptoir pour voir ce qu’elle y trouve. Et son plus grand bonheur est de partager ses trésors avec ceux qu’elle aime.

La semaine dernière elle a collé un magnifique autocollant vert pomme en bas de la porte du magasin de sa maman, pour lui faire une surprise. Celle-ci l’a d’abord grondée en arrachant le fâcheux de sa porte, mais devant la mine interdite de sa petite, elle a rapidement recollé ce qu’elle a pu. Lola était très triste de voir son oeuvre ainsi malmenée, mais rien de trop grave. Rien qu’un cornet de glace avec sa maman au sortir du travail ne puisse régler.

——

Anna a les yeux rougis ce matin, elle éternue aussi. Elle aime bien le printemps mais là ce n’est plus possible. Elle se souvient soudain qu’il faut qu’elle appelle l’allergologue dont on lui a parlé. Elle change distraitement de cap et bouscule une femme qui a l’air pressée. Elle n’a pas le temps de s’excuser, la jeune femme a déjà disparu dans la foule du matin.

——

Kevin a perdu son Doudou et est inconsolable. Heureusement que ses parents avaient prévu le coup à l’époque: ils avaient tout de suite acheté un quintuplé de peluches identiques. A peine rentrés à la maison, Papa excave le jumeau prétendant au titre et le tend à Kevin qui cesse immédiatement de pleurer et considère le Doudou-wanna-be d’un air suspicieux. Il sent bizarre ce Doudou. Après quelques secondes le verdict tombe et Kevin serre le jumeau dans ses bras en s’élançant dans sa chambre, sur un soupir et regards soulagés de ses parents.

——

A ceux qui remarquent les épisodes de chewing gums jetés ou collés ; à ceux qui, aux abords d’un Doudou en perdition, sont envahis par tout le chagrin que son petit humain peut ressentir; à ceux qui, s’ils croisaient Anna auraient du mal à combattre une folle envie de lui tendre un mouchoir… et de lui demander ce qui se passe?

A tous les chasseurs d’histoires, volontaires ou assignés; vous qui capturez instantanément ces moments, couleurs, qualités d’instants, personnages, sentiments alors qu’ils semblent échapper aux autres; vous qui aimez les observer, les compléter, les inventer, les raconter, ces moments. Le monde a besoin de vous, du détail que vous voyez et qui nous échappe. De ce sourire, rire, chaleur, pointe de tristesse que vous avez saisi et saurez nous rendre – pour notre plus grand plaisir.

Tout le monde n’était pas présent le jour de la distribution mondiale du sens de l’observation, de la sensibilité et de l’empathie. N’oubliez pas que pour tout ce que cela vous encombre (peut-être… Moi souvent), cela vous offre aussi un angle très personnel sur le monde qui nous entoure.

Profitez-en et saisissez-vous, saisissez-nous de toutes ces histoires qui flottent autour de vous pour nous faire rire, pleurer, trembler, craindre et soupirer d’aise. Parce que toutes ces histoires, tous ces personnages, n’attendent que nous, auteurs, et se fichent pas mal de savoir si on est légitimes, reconnus, novices ou professionnels. Ce qui compte c’est qu’on les a vues, qu’on veut les raconter, et qu’on le fait avec notre <3. Le reste suivra, toujours…

 

Photo: https://www.pexels.com/photo/mist-misty-fog-foggy-7919/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s