À Rome j’ai vu…

Michel-Ange, incarné sur une scène de théâtre, décliner la demande du pape Jules II de peindre les fresques de la Chapelle Sixtine. Michel-Ange était sculpteur, pas peintre.

Des touristes déambuler, yeux rivés sur leur téléphone.
Des romains déambuler, yeux rivés sur leur téléphone.
Des touristes perdus.
Des romains perdus.
Des romains exaspérés de tous ces touristes, perdus ou non, qui envahissent leur ville.

Des serveurs en surnombre qui s’ennuyaient.

Un homme balayant des feuilles avant de les ramasser et de les emmener. Des passants l’ignorer avec autant de diligence que lui menait à bien son initiative personnelle.

Un autre jouer de la trompette dans le parc Borghese sans public, accompagné d’un orchestre de jazz de la taille d’un CD.

Des autochtones qui buvaient l’eau à même les fontaines de la ville.
Des touristes boire de l’eau en bouteilles achetées à quelques mètres des fontaines.

L’original du buste du Belvédère, exposé en pièce maîtresse et très seul, ignoré des visiteurs qui arpentaient le musée du Vatican de bon matin.

Une guide expliquer qu’il n’y avait aucun signalement pour la Domus Aurea pour éviter de trop nombreux visiteurs.

Une femme faisant son jogging, sac Chanel matelassé et surpiqué en bandoulière.

Un jeune homme, précédemment soliste à l’Orchestre Philarmonique de Salzburg, jouer Rockabye de Cleanbandit au violon sur une place bondée, auréolé d’une foule admirative.

Des touristes boire l’eau des fontaines de la ville.

Des toiles gigantesques de Matisse trôner dans leur salle éponyme pendant que les visiteurs passaient tout droit dans la salle suivante, sans un regard.

Un groupe descendre en rappel du haut du Colisée.

Une file de 2h dissoute le temps d’une marguerite.

Des gens émerveillés.
Des gens blasés.

Le Colisée – légèrement afaissé depuis ma dernière visite – regorger de monde.
Une dame expliquer à son voisin la source de cet affaissement: le surnombre de visiteurs autorisés en même temps dans le monument pendant de nombreuses années.

Des passants prendre en photo des acteurs de rue dont le chapeau restait désespérément vide.

Une foule de gens prendre un selfie avec La Pietà de Michel-Ange et rester postés là, admirant leur portrait sans jamais lever les yeux sur l’oeuvre tridimensionnelle.

Une chapelet de clients de Zeroseicongressi déambuler librement dans la Basilique Saint-Pierre pendant que des touristes, parqués derrière des cordelettes, les prenaient en photo.

Une armée de guides sur le pied de guerre de bon matin.
Une armée de guides pris d’assaut de bon matin.
Une armée de guides sur le pied de guerre, pris d’assaut et infiniment las de bon matin.

Une publicité pour une montre qui promettait d’offrir à ses possesseurs le true time.

Une copie du buste du belvédère cernée d’admirateurs et recouverte de petites croix marquées au crayon par la multitude d’artistes qui s’en sont inspirés à travers les années.

Une historienne de l’art qui offrait à qui voulait bien la suivre une myriade de dimensions et d’images le temps d’une visite guidée à la Villa Médici.

Des perruches multicolores, le plus grand fléau de ladite villa car elles en mangeaient les murs, murs sur lesquelles elles étaient maintenant immortalisées.

Une fontaine assèchée.

Une dame en pantoufles nourrir les pigeons.

Un homme laver ses chaussettes dans une fontaine d’eau potable.

Un prêtre en ray ban.

Une jeune femme avec les cheveux teints en gris argenté.

Un homme en bonnet de laine écouter de la musique classique qui s’envolait hors de son casque.

Et puis les fresques lumineuses de la Chapelle Sixtine dont s’élançait majestueusement une troisième dimension, parce qu’après avoir dit non, Michel-Ange a dit oui.

*

Crédit d’image: Willian West on Unsplash

*

Entre fiction et réalité, chaque texte recueilli dans mon dernier livre, Patchwork marque un bout du chemin parcouru entre ma décision de prendre la plume et la publication de mon premier livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s